Interview avec Adrien Rigaud, patineur de fond

Nous avons eu l’occasion d’interviewer Adrien Rigaud, vainqueur de notre petite course privée à Marseille.

Quand as-tu démarré le roller ?

J’ai démarré à l’age de 6 ans dans ma ville natale de Nantes à l’ASTA, je m’entraînait une fois par semaine. C’est toujours mon club mais je ne m’y entraîne plus trop à cause de mes études que j’effectue dans une école d’ingénieur à Lyon.

Quelle discipline pratiques-tu ?

A 6 ans, j’ai directement commencer l’entrainement de course et j’ai tout de suite accroché, si bien que je n’ai pas vraiment testé d’autres genres et je ne me suis pas posé la question.

Tu as aujourd’hui gagné la course dans ta catégorie, as tu toujours eu de bon résultats ?

Oui, j’ai toujours été plus fort que les autres, notamment grâce a ma croissance précoce. J’ai toujours été plus grand que mes adversaires notamment en poussins et en benjamins ou je faisait facile une tête de plus que tout le monde ! Ensuite dans les années lycées, l’écart entre moi et mes adversaires c’est resserré car je ne pouvait plus m’entraîner autant que je le souhaitait. Maintenant au niveau senior, j’ai beaucoup plus d’entrainement et j’ai un aménagement de mes plages horaires de cours pour pouvoir être prêt pour les compétitions.

Je m’entraîne plusieurs fois par jour notamment l’été où c’est minimum matin et début d’aprem. Je fait aussi beaucoup de vélo et de randonné a pied pour garder une forme optimale et conserver un avantage sur mes adversaires. Beaucoup de pratiquant ne se concentre que sur la pratique du roller, et je pense que c’est un de mes avantages, je préfère toucher un peu à tout les sport pour vraiment être en pleine forme lors des compétitions.

Tu t’entraînes seul ?

Non, il y a une bonne dynamique qui se crée a Lyon et franchement il y a une super ambiance ! On passe nos aprems a rouler et le soir on sort boire un verre ! C’est vraiment super sympa et c’est un réel plaisir de s’entrainer dans de telle conditions. Après chacun a ses objectifs et peut potentiellement devenir un futur concurrent, ce n’est pas a négligé mais l’amitié passe avant tout pour moi !

As-tu eu des propositions du pole France ?

Je n’ai pas pu a cause de mon école d’ingénieur mais je ne regrette rien. J’en ai pour 5 ans et comme je te l’ai dis je dispose d’un cursus aménagé. En gros je vais faire mes 2 ans en 3 ans, ce qui laisse pas mal de place pour s’entraîner. Donc les conditions sont presque les même qu’au pole, c’est parfait pour moi. Le petit point négatif c’est que je met plusieurs dizaine de minutes pour aller aux entraînements a cause des bouchons ! Mais bon, on est tout le temps content d’y aller quand même.

Quelle sont tes objectifs futur ?

Je vais essayer de bien figurer au championnat de France, je vais l’année prochaine passer en catégorie sénior élite et là, ça va être un autre délire ! Je vais me mettre en catégorie fond, je ne pense pas être assez bon pour de la vitesse sur 300 m. A moyen terme, j’aimerai me faire une place sur le plan européen en catégorie senior, le tout sans se précipiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *